La mobilité internationale des élèves ingénieurs

L’ENSGTI s’emploie à proposer une forte ouverture à l’international,  qu’il s’agisse de l’accueil d’élèves étrangers venant réaliser tout ou partie de leur cursus à l’école ou de mobilité « sortante ». Les élèves ingénieurs se voient proposer de nombreux stages ou semestres académiques à l’étranger, grâce à la quarantaine d’accords de partenariat, mis en place avec plus de 20 pays.

Ainsi, pour l’année universitaire 2018-2019, 16 étudiants de deuxième année effectueront une mobilité académique d’un semestre, en Europe (Suède, Norvège, Finlande, Allemagne, Irlande…), mais aussi au Canada et en Australie. 10 autres étudiants de deuxième année effectueront un stage dans un laboratoire universitaire en Europe mais aussi en Nouvelle Zélande, Cambodge et Corée du Sud ! Deux de ces projets de mobilité seront accompagnés financièrement par le Rotary International.

 

Une expérience fortement enrichissante dont témoigne Alexandre GUYOT, futur diplômé de l’ENSGTI, parti 5 mois en mobilité, en Suède.

Pourquoi avoir choisi de partir en mobilité pour ta 3ème année ?

J’avais envie de me perfectionner en Anglais, de découvrir une autre culture, un nouveau mode de vie et de me faire de nouveaux amis dans le cadre d’une expérience Erasmus.

Partir à l’étranger faisait partie de mon projet professionnel : pratiquer couramment l’Anglais ouvre des débouchés supplémentaires et une expérience internationale est toujours positive sur le CV. Lorsqu’on a la chance de pouvoir partir à l’étranger dans le cadre de ses études, il faut savoir saisir cette belle opportunité !

 

Comment se sont déroulées tes études en Suède ?

Ma formation était focalisée sur la connaissance et la compréhension des énergies renouvelables, la façon de les intégrer dans la vie de tous les jours (que ce soit pour des particuliers ou des industriels) et les différents moyens de réduire les émissions carbones. En termes de rythme, comme j’étais à l’Université, j’avais moins d’heures de cours qu’à l’ENSGTI. La charge de travail personnel était très importante avec beaucoup de projets et de compte-rendus. Tout comme en 3ème année en France, nous menons beaucoup de travaux en groupe. Les premiers temps, les cours en anglais ont été un peu difficiles à suivre mais je me suis vite adapté.

 

Un bilan de cette expérience ? :

Outre la formation que j’ai pu y acquérir, partir en Suède via Erasmus a été très enrichissant : j’ai pu créer des liens forts avec de nouveaux amis allemands, espagnols, italiens, finlandais… J’ai découvert une culture différente et des paysages magnifiques : j’ai pu visiter Stockholm, la Laponie Suédoise, Tallin, Helsinki, Riga mais aussi la Laponie Finlandaise, qui plus est en période hivernale (le must !). J’ai aussi pu pratiquer des activités comme les balades en rennes, en chiens de traineaux et en motoneige.

Je conseille à tous les élèves de l’ENSGTI de saisir les belles opportunités qui nous sont proposées : c’est une expérience vraiment unique !