L’ENSGTI impliquée dans « Chimie Shanghaï »

Jacques Mercadier, ancien directeur de l’ENSGTI et ancien président de la Fédération Gay-Lussac (FGL) va assurer la direction (côté français) du programme « Chimie Shanghai » : l’institut sino-français créé par la FGL et la East China University of Science and Technology (ECUST) de Shanghai, après 10 ans de programme commun d’échange d’étudiants.

L’enjeu est de former des cadres de haut niveau, trilingues et biculturels pouvant faciliter le développement en Chine de sociétés françaises et européennes mais, aussi, l’implantation en France de sociétés chinoises soucieuses de se développer internationalement.

Pendant 3 ans, 80 étudiants chinois suivront, à Shanghai, un programme conforme à celui des classes préparatoires intégrées de la Fédération Gay-Lussac tout en apprenant le Français afin d’atteindre un niveau B2.

A l’issue de ces trois premières années, la moitié d’entre eux viendra en France pour intégrer l’une des 20 écoles d’ingénieur de génie chimique et de chimie du réseau Gay-Lussac. L’autre moitié restera en Chine afin d’y poursuivre des études au sein d’un master. L’ECUST cherche à obtenir la prestigieuse accréditation de la Commission des Titres d’Ingénieur qui autorise l’ensemble des formations d’ingénieur en France à délivrer leur diplôme.

Ces instituts franco-chinois sont incontestablement une vitrine du savoir faire de l’enseignement supérieur français dans le domaine de la formation d’ingénieurs. Ils sont particulièrement appréciés pour la proximité qu’ils créent – à l’image de ce qui existe dans les écoles d’ingénieur françaises – entre les étudiants et le monde industriel. La pratique des stages, de l’enseignement par des professionnels, de l’encadrement de projets par des responsables industriels comme de la définition des évolutions de l’enseignement en collaboration avec des entreprises partenaires permet de préparer des ingénieurs de haut niveau, adaptables et prêts à intégrer rapidement le milieu professionnel.

L’inauguration de l’institut aura lieu à l’automne prochain et la première rentrée est fixée au 1er septembre 2019.

La Fédération Gay Lussac regroupe en France les 20 écoles de génie des procédés et de chimie dont l’ENSGTI. Elle possède 5 classes préparatoires intégrées dont une opérée par  l’UPPA. Sur l’institut « Chimie Shanghai », l’École Nationale Supérieure de Chimie de Rennes joue le rôle de coordinateur pour le compte des écoles françaises de la FGL. Les premiers personnels propres ont été recrutés afin de préparer la rentrée de septembre 2019. Pendant les trois premières années, l’ensemble des enseignements sera dispensé une première fois par des collègues des 20 écoles de la Fédération en collaboration avec des collègues de l’ECUST qui prendront ensuite le relais.