Spécialité
Génie des Procédés

La spécialité Génie des Procédés vise à former des ingénieurs capables de concevoir, d’étudier, de dimensionner, de mettre en place des unités de production dans divers secteurs d’activités : industries pétrolière et gazière, environnement, industrie chimique, agroalimentaire, pharmacie, cabinet d’ingénierie, 

L’ingénieur Génie des Procédés doit à tout moment inscrire son action dans le cadre du respect des règles de fiabilité, de sécurité et de protection de l’environnement, en intégrant les contraintes techniques et économiques.

Comment postuler ?

Qu'est-ce que
le Génie des Procédés ?

Le Génie des Procédés est l’ensemble des connaissances scientifiques et technologiques nécessaires à la conception, la conduite et l’optimisation des procédés de transformations physiques, chimiques ou biologiques de la matière et de l’énergie. 

Cette science de l’ingénieur est mise en œuvre lorsqu’il s’agit de passer du stade de laboratoire à une échelle industrielle, Un exemple (volontairement simplifié) : dans le secteur pharmaceutique, lorsqu’un nouveau médicament est à l’étude, on fait appel à un ingénieur chimiste pour élaborer la formule adéquate. Lorsque celle-ci est définie et après des tests concluants, on va produire ce médicament en masse et passer du stade de laboratoire à un stade industriel : c’est là qu’intervient l’ingénieur en Génie des Procédés. Il en va de même dans le secteur de l’oil & gas lorsque l’on va transformer du pétrole en essence, etc….

Les
Enseignements

À l’ENSGTI, les élèves ingénieurs en Génie des Procédés bénéficient : 

  • D’enseignements Scientifiques « de base » (tronc commun) :
    Mathématiques appliquées, thermodynamique, bilans, programmation, mécanique des fluides, transferts de chaleur et de matière, simulation et modélisation, management de la qualité et de la sécurité
  • D’enseignements de spécialité :
    Sécurité des procédés industriels, opérations unitaires, cinétique chimique, génie des réacteurs, procédés pour l’environnement…
  • D’ « Humanités » :
    2 langues vivantes, management, communication, marketing, environnement économique, gestion de projet, management des ressources humaines, responsabilité sociétale de l’entreprise
Livret des cours 1A Livret des cours 2A Livret des cours 3A

Double diplôme en
management MAE

Les élèves qui le souhaitent ont la possibilité de s’inscrire à un double diplôme avec le MAE (Master en Management et Administration des Entreprises) de l’IAE Pau Bayonne (l’École Universitaire de Management présente sur le campus).

Ils peuvent en effet suivre en parallèle de leur formation, à raison d’un cours par semaine de 18 h à 21 h, différents enseignements assurés conjointement par des enseignants-chercheurs et par des professionnels : Environnement économique et social, Système d’information, Management stratégique, Management comptable et financier, Management des ressources humaines.

En 3e année, les élèves inscrits ont par ailleurs à mener durant leur stage de fin d’études une mission spécifique relevant d’une problématique de management. Ils réalisent un deuxième rapport de stage et effectuent une soutenance devant un jury IAE.

Environ un tiers des élèves de l’ENSGTI choisissent ce double diplôme.

Les formes pédagogiques de la formation se partagent entre savoirs fondamentaux et compétences pratiques permettant aux diplômés une employabilité immédiate.

En savoir plus sur le MAE

Calendrier
de la formation

Le cycle ingénieur en 3 ans proposé par l’ENSGTI permet aux élèves d’acquérir les bases scientifiques et méthodologiques de leur futur métier d’ingénieur en Génie des Procédés.

La 1ère année est centrée sur les connaissances fondamentales avec un premier semestre articulé autour des enseignements de tronc commun, un 2ème semestre introduisant les enseignements de spécialités et un stage ouvrier.

La 2e année se focalise sur les méthodes avec de plus en plus d’enseignements de spécialités et 4 mois de stage ingénieur permettant la mise en œuvre des compétences acquises dans un environnement professionnel.

La 3e année, quant à elle, est dédiée à l’application avec pour chaque élève un parcours à la carte, ainsi que de la conduite de projets, l’intervention de professionnels de l’industrie (pour près de 50% des enseignements) et le stage de fin d’études de 6 mois.

Une formation
pratique

La formation compte près de 420 h de travaux pratiques et de plus de 11 mois de stage sur les 3 ans.

Par ailleurs, l’apprentissage par projet a une part très importante dans la pédagogie de l’ENSGTI. Les élèves ingénieurs réalisent au moins 1 projet majeur par semestre. 

  • En 1ère année : le projet d’entrepreneuriat (projet en groupe multidisciplinaire, complété par un cycle de conférences de 12 h), le projet professionnel, un projet de programmation en Fortran et un projet VBA.
  • En 2e année : le projet recherche développement innovation/ PRDI (qui comprend une étude bibliographique, une analyse critique des données scientifiques et un plan d’action ainsi qu’une présentation des résultats sous forme de poster scientifique), un projet de Modélisation thermodynamique ainsi qu’un projet de Modélisation des opérations unitaires.
  • En 3e année : le projet majeur (sur un semestre) est celui de conception. Les sujets étudiés permettent de couvrir les nombreuses compétences acquises durant l’ensemble du cursus, qu’elles soient scientifiques, techniques ou transverses (communication écrite et orale, évaluation économique, anglais …). S’ajoutent notamment un projet adossé à l’« Évaluation économique des process », ainsi que des projets spécifiques aux 2 parcours proposés.

Exemples de PRDI ou Projets de Conception : 

  • Production d’H2S (pur à 99%) à partir d’un gisement gaz brut de type Lacq (50 kt/an)
  • Dessalement de l’eau de mer pour la production d’eau potable en Afrique du Sud pour une ville de 100000 eq. hab 
  • Conception d’une usine de production de bière (30 000 HL par an) avec distillation d’un tiers de la production en whisky
  • Synthèse du méthanol par hydrogénation directe du CO2.
  • Proposition, évaluation, dimensionnement d’une unité de valorisation de la biomasse disponible (biogaz par méthanisation) pour l’aménagement d’une friche touristique de 17 ha
  • Traitement des boues d’une station d’épuration (400 000 équivalents habitants) par oxydation 
  • Production de 70 kt/an de sucre de betterave et transformation en bioéthanol des résidus de production.
  • Conception d’une station d’épuration pour traiter les effluents vinicoles d’une production de 25 000 hL.
  • Production souterraine et biologique de méthane vert 
  • Stockage de CO2 sous forme de carbonate

Choisir
sa 3e année

En 3e année, 2 parcours sont proposés aux élèves ingénieurs en Génie des Procédés :

  • Le parcours CPAO (Conception des Procédés Assistée par Ordinateur) dont l’objectif est la maîtrise des méthodologies et des outils informatiques pour la conception, le dimensionnement et la conduite des procédés industriels 
  • Le parcours PE (Procédés pour l’Environnement) orienté sur la gestion environnementale d’une installation industrielle, notamment sur le plan du traitement des déchets

Par ailleurs, cette 3e année peut être réalisée :

  • En alternance en contrat de professionnalisation
  • En mobilité nationale, dans un des établissements partenaires de l’ENSGTI (ENSCBP, ENSIACET, INSA, Ecole des Mines d’Albi Carmaux, Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires pour le Master « Génie atomique », dans une des écoles de la Fédération Gay Lussac ou du réseau des INP.

Les élèves peuvent également effectuer un double diplôme :

  • À l’international, au Brésil, avec l’Université de Sao Paulo (USP) ou l’Université de Natal (FRN).
  • Au niveau national avec l’ENSEGID, l’ENSCBP, l’ISABTP, l’ENSIP ou l’ENSI Limoges (double diplôme « Ressources et environnements », sur 4 semestres).

L’ingénieur ENSGTI Génie des Procédés
ses compétences

Afin de concevoir et de faire fonctionner de façon optimale les moyens de production ou de traitement, en s’adaptant aux contraintes économiques, sociétales, environnementales, règlementaires et techniques, l’ingénieur diplômé de l’ENSGTI, spécialité Génie des Procédés, est capable de :

  • mettre en œuvre les principes de base du Génie des Procédés (bilans de matière, d’énergie et de quantité de mouvement ; concept d’équilibre thermodynamique ; notion de cinétique chimique, de cinétique de transfert de masse, de chaleur ou de quantité de mouvement)
  • formuler et résoudre (analytiquement, numériquement ou graphiquement) une grande variété de problèmes de Génie des Procédés (Génie de la réaction chimique, Génie des séparations…)
  • utiliser les moyens métrologiques, d’acquisition de données et de contrôle/commande rencontrés dans les domaines du Génie des Procédés
  • comprendre et d’analyser les enjeux sociétaux, financiers, environnementaux ainsi que les enjeux relatifs à l’hygiène et la sécurité des procédés de transformation physico-chimique ou biologique de la matière
  • utiliser et de s’approprier les logiciels spécifiques aux Génie des Procédés
  • analyser, évaluer et comparer différents procédés, en concevoir et en optimiser de nouveaux

Vers quels
métiers

L’ingénieur en Génie des Procédés de l’ENSGTI peut accéder à des fonctions très variées : Il peut travailler en recherche et développement, en production, dans le domaine commercial ou dans celui de la qualité. Son environnement de travail peut être tout aussi divers : laboratoire, chantier, atelier, usine, bureau d’études… tout comme la taille des entreprises dans laquelle il évolue.

Quelques exemples de métiers :

Ingénieur fiabilisation de procédés
Ingénieur Oil & Gas
Ingénieur en traitement des eaux
Ingénieur R&D process innovant

Nos élèves ingénieurs
témoignent

Farah BINTI KHUZAIMAH
Spécialité Génie des Procédés - Parcours PE
Élève en 3e année
Voir le témoignage
Manuel Graça MARCOS
Spécialité Génie des Procédés - Parcours CPAO
Élève en 3A
Voir le témoignage
Pauline VINCHES
Spécialité Génie des Procédés – Parcours CPAO
Élève en 3A
Voir le témoignage

Document pour
en savoir plus