Retour de nos élèves sur les contrats de professionnalisation

Depuis début octobre, dix de nos élèves ingénieurs de 3e année effectuent leur cursus en alternance, via des contrats de professionnalisation signés avec VEOLIA, ENGIE COFELY, GNVERT, APERAM, DRT, GTIE Synertec, PROCESSIUM, INTERNATIONAL PAPER, CIDEME DALKIAWASTENERGY et ADERA-CANOE.

Issus des 2 spécialités (Génie des Procédés et Energétique), ils alternent 15 jours à l’école pour suivre les cours aux côtés des élèves ingénieurs en formation initiale et 15 jours en entreprise. A partir d’avril, ils seront à plein temps au sein des entreprises.

Cinq de ces élèves nous ont apporté leur témoignage :

Aingel Arbaud, en Energétique du bâtiment, actuellement chez VEOLIA, voit plusieurs avantages à l’alternance : elle lui permet d’échanger avec de nombreux interlocuteurs et lui offre une formation accélérée à la vie en entreprise. Il peut également découvrir les différentes méthodes de management et leurs répercussions, les problématiques liées à la gestion de projet, etc… Outre le fait d’être salarié, l’alternance constitue pour lui l’occasion de se mettre en avant dans l’entreprise pour obtenir un CDI par la suite.

Les semaines en entreprise sont denses. Le travail se poursuit souvent pendant les périodes scolaires… ce qui l’amène à tester son sens de l’organisation et sa gestion du temps de travail. Les semaines à l’école deviennent, par ailleurs, plus intéressantes encore : il peut directement faire un parallèle entre les cours suivis et leur application en entreprise. Il ajoute même que le contrat de professionnalisation « donne un sens à (son) parcours scolaire ».

Autres témoignages : ceux de Gauthier FAUGERE (en Génie des Procédés – Parcours CPAO, en alternance à Canoe) et Mialy RAKOTOHARILALAO (en Energétique Industrielle, en contrat chez International Paper). Leur retour est positif : même si le rythme est très soutenu entre leur investissement en entreprise, les examens à préparer et les projets à réaliser pour l’école, l’alternance leur fait grandement gagner en expérience et en compréhension du fonctionnement d’une entreprise. Ils éprouvent au quotidien leurs capacités d’organisation et développent des modes de raisonnement différents.

L’expérience vécue par Nora GUILLOU (élève de 3e année en Energétique Industrielle) est encore différente. Elle travaille chez GTIE Synertec, société évoluant dans le domaine de l’électricité et de l’automatisation. L’objectif de cette première période d’alternance reste de se familiariser avec ces nouveaux champs et de découvrir l’entreprise pour être pleinement opérationnelle à partir d’avril. Elle œuvre ainsi à différents postes (câbleur, monteur, acheteur/magasinier, compta, BE…).  Pour elle, l’alternance est idéale : « cela me donne le temps de découvrir ce nouveau domaine et d’acquérir des compétences techniques supplémentaires. On commence vraiment à travailler et le statut de salariée est par ailleurs non négligeable ».

Enfin, Erwan VALADIER (élève en Procédés pour l’environnement) est actuellement chez Dalkia Wastenergy.  » C’est une expérience enrichissante qui permet de se spécialiser avec le cursus à l’ENSGTI et d’acquérir, simultanément, des compétences professionnelles en entreprise. Pour ma part, j’acquiers des compétences dans la QSE en plus de la technique que j’apprends à l’école. L’alternance 2 semaines / 2 semaines me permet de réaliser mes missions correctement. »

Au terme de ces premiers mois d’alternance, les témoignages des élèves concernés convergent : les contrats de professionnalisation leur apportent énormément en terme d’expérience. Ils leur permettent de développer des compétences et de rentrer dans la vie active en étant accompagnés. Tous plébiscitent ce mode de formation et le conseillent vivement aux élèves ingénieurs des promotions suivantes.