Chloe LAUGROST
Responsable Usine au département assainissement de la Polynésienne des Eaux (groupe Suez)
Promo 2016

Même à 18 000 km de la France on peut se retrouver à travailler avec d’anciens GTIens

En quoi consiste votre métier ?

Je gère plusieurs petites stations d’épuration et poste de relevage, le patrimoine station (eaux potables et eaux usées) de l’armée ainsi que la station d’épuration de l’hôpital de Polynésie Française.

J’ai une petite équipe de 4 techniciens qui s’occupent de la maintenance d’une cinquantaine de stations d’épuration. Mon rôle est de faire en sorte que tout fonctionne bien, que l’on ait des rejets conformes et donc d’apporter des solutions pour améliorer les stations lorsque ce n’est pas le cas.

Quel a été votre parcours à la sortie de l’ENSGTI ?

J’ai d’abord été embauchée en tant qu’assistante technique dans le département assainissement de la Polynésienne des Eaux (où j’avais effectué mes stages de 2e et 3e année). Après 1 an à ce poste j’ai été mutée en interne pour devenir « Responsable recherche de fuites et maîtrise de la donnée » et j’occupe mon poste actuel depuis maintenant 2 mois.

Pourquoi le choix de l’ENSGTI ?

Après ma Classe Préparatoire Intégrée de la Fédération Gay Lussac, je souhaitais intégrer une école avec une spécialité environnement  et j’ai donc suivi logiquement en 3e année le parcours « Procédés pour l’environnement ».

Qu’est-ce que vous a apporté la formation ?

Beaucoup de connaissances dans le domaine du traitement de eaux (c’est ce qui m’a fait me démarquer quand j’ai postulé en interne) mais aussi la gestion de projet, l’esprit d’analyse et le sans du travail en équipe.

Quels sont les points forts de l’ENSGTI ?

L’ambiance ! GTI, c’est une grande famille dans laquelle il y a beaucoup d’entraide (et même à 18 000 km de la France on peut se retrouver à travailler avec d’anciens GTIens….  une école à échelle humaine il n’y a rien de mieux !

Les TP sont également l’un des points forts de l’école. On met en pratique à grande échelle ce que l’on apprend avec les cours magistraux.

Quels conseils donneriez-vous aux élèves/futurs diplômés ?

Si parfois vous vous demandez pourquoi vous étudiez telle matière… dites-vous que ça vous servira un jour ! et n’hésitez pas à faire appel aux anciens, GTI c’est la famille !!

 

Retour aux témoignages